Tél.: 514-282-5937
Tél.: 514-282-5935

Adresse

BMO Nesbitt Burns

1501 avenue McGill College
Bureau 3200
Montréal, QC
H3A 3M8
Carte

Contactez-nous

Infolettre financière - Juin 2022


3 juin 2022

L’art de dénicher des opportunités dans un marché baissier

Les préoccupations face à l’inflation en forte hausse, le conflit en Ukraine et les hausses de taux des banques centrales entraînent beaucoup de turbulence sur les marchés depuis le début de l’année. Avec raison, plusieurs investisseurs sont nerveux face à la volatilité. Mais il est bon de rappeler que ce type d’environnement crée des opportunités, le prix des actions ayant chuté à des niveaux souvent très attrayants. Encore faut-il savoir comment dénicher ces opportunités! 
  
Comment mesurer l’attrait des marchés boursiers?

Une baisse du cours des actions se traduit nécessairement par une contraction des multiples d’évaluation. Ces derniers permettent de comparer le prix des actions à leur historique ou à d’autres actions. Le multiple d’évaluation le plus suivi est certainement le cours/bénéfice (C/B), qui fournit une appréciation du prix d’un titre (ou d’un indice boursier) par rapport à ses bénéfices. Ainsi, le ratio C/B attendus pour la prochaine année de l’indice américain S&P 500 se situe présentement à 18x, comparativement à 21,5x au début de l’année. Règle générale, il est préférable d’investir lorsque le niveau d’évaluation est en baisse ou inférieur à la moyenne.

Quelques raisons d’être optimiste

Sans nier que le contexte actuel présente des risques, il est pertinent de rappeler que tout n’est pas aussi sombre qu’il n’y paraît :
  • La demande des consommateurs demeure résiliente, soutenue par des salaires élevés, un marché de l’emploi très favorable et un taux d’épargne élevé.
  • La demande pour les biens et les services alimente les investissements des entreprises, qui doivent accroître leur capacité de production afin de répondre à la demande des consommateurs.
  • Les marges des entreprises ont moins souffert que prévu, en baisse de 2,9 % seulement année sur année.
Où dénicher les opportunités dans le marché actuel

Le contexte actuel se prête particulièrement bien à quelques remaniements dans un portefeuille d’actions afin de saisir des occasions. Il est possible de tirer parti de la baisse des multiples d’évaluation en pensant à :
  • Profiter des évaluations plus faibles pour dénicher des entreprises de qualité et ainsi déployer des liquidités disponibles dans les titres les plus sous-évalués. Plusieurs entreprises de qualité se transigent présentement à un multiple C/B inférieur à leur moyenne historique.
  • Rechercher des entreprises qui sont en mesure de traverser la période inflationniste grâce à des modèles d’affaires résilients, des barrières à l’entrée et/ou un pouvoir de fixation des prix.
  • Éviter de miser sur des secteurs ou des industries étant donné les perspectives économiques incertaines. Le marché actuel favorise les « stock pickers », c’est-à-dire les investisseurs qui parviennent à cibler les entreprises dominantes dans chaque secteur.
  • Identifier les entreprises de croissance profitables dont les titres ont été lourdement frappés. En outre, le secteur des technologies inclut plusieurs entreprises solides aux bénéfices élevés et soutenables.  
     

L’idée à emporter

Les marchés en forte baisse représentent une excellence occasion de mettre à niveau un portefeuille non enregistré investi en actions. En d’autres mots, c’est le moment parfait pour faire le ménage et matérialiser des pertes sur des titres offrant peu de potentiel, dans le but de générer des pertes en capital et ainsi profiter d’une possible déduction fiscale.

 

Le graphique qui a retenu notre attention

L’incertitude qui plane sur les marchés boursiers depuis quelques mois n’a pas empêché les bénéfices des entreprises américaines de croître. En effet, 90 % des sociétés de l’indice S&P 500 ont rapporté des bénéfices au premier trimestre, avec un BPA (bénéfice par action) moyen en croissance de 12,4 % par rapport à l’an dernier.
 
Bénéfices par action du S&P 500
(% de croissance trimestrielle année sur année)

 
 

Source : FactSheet

La citation à emporter